Désir de film

C’est notre goût commun pour les ports, lieux qui suscitent tout un imaginaire, pour les chantiers et pour Brest, qui nous a d’abord conduites à répondre à l’appel à film pour un documentaire de création sur l’agrandissement du port de commerce de Brest.

Il nous est apparu ensuite que le pari écologique et industriel associé au chantier du polder de Brest était un poste d’observation inédit sur la transition énergétique puisque l’extension du port est dédiée aux énergies marines renouvelables (EMR). Ce film serait l’occasion de rendre tangible cette notion qui s’expose lors des COP, conférences internationales sur le climat, et repart d’habitude très vite en coulisses.

Toutes les trois sommes sensibles au même type de films, ceux qui prennent le temps et racontent des histoires à hauteur humaine. Nous avons décidé de raconter comment ce qui semble une évidence, à savoir la nécessité de développer les énergies renouvelables, s’élabore concrètement sur un territoire, quels espoirs elle suscite et à quels obstacles elle se heurte, comment le cap fixé par une politique volontariste subit des tempêtes, comment se télescopent intérêt général et intérêts particuliers.